A la recherche du juriste « 3.0 » Publié le 11-05-2017 |

Présenté par

Au sein des directions juridiques bancaires, les techniciens du droit n’échappent pas aux évolutions du métier de banquier, mais aussi du leur.

C’est un fait, les juristes de banques ont vu leurs missions se multiplier et se complexifier au gré des nouvelles réglementations. Longtemps cantonnés aux simples recouvrements de créances et autres contentieux, les directeurs juridiques occupent désormais une place prépondérante au sein des « codir » et des « comex » bancaires. Et au sein de ces départements, plaquer des connaissances purement juridiques sur les sujets de travail et connaître son droit sur le bout des doigts n’est plus suffisant. Ces fonctions sont en effet à la recherche de nouveaux profils et de nouvelles compétences, même si la conjoncture actuelle n’est pas forcément favorable au renforcement des équipes. « Dans les grandes banques, les recrutements stagnent actuellement et l’on essaie davantage de ‘recycler’ les juristes déjà présents plutôt que de les chercher à l’extérieur. Dans les plus petits établissements, cela dépend des opportunités », observe Marc Bartel, responsable des segments law firms, legal, risk & compliance au sein du cabinet de chasse de têtes Heidrick & Struggles. Tenus depuis quelque temps déjà à l’obligation de faire toujours mieux avec moins de moyens, les directeurs juridiques bancaires doivent faire preuve d’imagination face aux nouveaux défis de la profession. Ou, s’ils ont l’opportunité de recruter, de viser juste et d’être dans l’air du temps…

Sur le même sujet :